Histoire de l’automobile

0

Histoire de l'automobile

En France

Parmi les pays qui furent précurseurs dans le domaine de l’automobile, il ya la France. Au début du XXe siècle, la région parisienne a concentré plusieurs entreprises ou industries spécialisées dans l’automobile (une sorte de Silicon Valley  de l’automobile). Ce fut une période où on pouvait conduire la Delage dotée d’un volant à droite pendant la période séparant les deux guerres. L’histoire de l’automobile française fut aussi marquée par le groupe Citroën PSA avait frôlé la faillite avant les années 1980. Mais l’industrie de l’automobile française a connu aussi la naissance d’autres marques comme Renault, Bugatti et bien d’autres. Elle a connu plusieurs déboires avec la disparition de plusieurs marques comme Delahaye-Delage, Hotchkiss, Salmson, Talbot à la fin guerre. Et depuis l’industrie s’est résolue à trois marques dont Renault, Peugeot et Citroën. Puis le secteur de la construction automobile française va connaitre un autre tournant avec la création de la Région nationale des usines Renault (RNUR) sur L’ordonnance n° 45-68 du 16 janvier 1945, après la prise de décision du Conseil des ministres le 27 septembre 1944 de réquisitionner les Usines Renault qui seront transférées à l’État sans que Louis Renault ne soit indemnisé. Et l’histoire difficile de Simca en 1945 et l’entrée sur le marché d’autres marques telles que l’italien Fiat en 1934, l’américain Chrysler en 1958. Des événements qui vont révolutionner le secteur qui était jadis dominé par des entreprises à la fois familiales et privées.

Ce qui fait que l’état est très impliqué dans l’industrie automobile avec des parts qu’elle possède dans le groupe Renault sans toutefois intervenir directement. Ensuite, les spécialistes vont réfléchir sur une stratégie située entre capitalisme socialisme pour une meilleure atteinte des objectifs.
Après avoir été privatisé, Renault et va concurrencer le groupe Peugeot qui a changer dans le même temps de dénomination : PSA Peugeot-Citroën. Ce sont donc, ces deux entreprises qui se partagent le marché de la production automobile en France. Ces deux entreprises qui ont une taille, des capacités de production, identiques. Or, il ya vingt ans, le paysage automobile français était composé de quatre acteurs à savoir une région nationale, deux entreprises familiales privées : Peugeot et Citroën, issues d’anciennes peuples provinciaux (Peugeot et Michelin), Renault, Simca, une entreprise étrangère fondée par Fiat qui s’est ensuite retrouvée sous le giron des américains.

Et depuis le secteur de l’automobile en France a pu se relever après avoir connu plusieurs crises. Le groupe PSA Peugeot Citroën qui avait connu d’importantes difficultés, a pu réaliser des profils impressionnants en 2016, comme son concurrent Renault et ses associés Nissan et Mitsubishi. Les équipements ont aussi noté d’importantes performances l’année passée montrant que la filière automobile se porte mieux. Dans le même sillage, le groupe PSA Peugeot a voulu grossir son parc en rachetant l’allemand Open et la marque anglaise Vauxhall appartenant au groupe américain Général Motors. Et depuis, le secteur de l’automobile française, marque des points dans les ventes au niveau européen permettant à contribuer considérablement à la bonne marche de l’économie de la France.

Dans le monde

Quand on parle de l’histoire de l’automobile on parle de l’enfantement et de la mutation de l’automobile en passant par les réalisations technologiques importantes qui ont beaucoup changer les sociétés de plusieurs pays pendant le XXe siècle. C’est au cours du XIXe que l’automobile nait pour la première fois profitant de la révolution industrielle quand la technique et la machine à vapeur ont le vent en poupe et s’en servant comme énergie pour ensuite utiliser le pétrole et le moteur à explosion comme énergie.

En Suisse, dans l’empire Russe, au Canada, en Suède, aux Etats-Unis, en Belgique en Autriche-Hongrie, en Angleterre, et en Italie, l’industrie automobile va prendre ses marques à l’entame du XXe siècle. Et au XIXe siècle, celle-ci va naitre en France, en Allemagne. Au cours des années 1930, la production industrielle de l’automobile va commencer en URSS et pendant les années 1950-1960, l’industrie automobile va s’étendre au Japon, au Mexique, en Inde, en Chine, en Argentine, en Espagne, au Brésil et dans d’autres pays.

Et le constructeur automobile nippon Toyota va faire une demande reposant sur le système Kaizen pour une organisation souple de la production et le perfectionnement de la qualité en 1950. L’industrie va tellement se développer avec l’arrivée au sein des unités de productions de machines de contrôle automatique et de lignes automatisées de productions ainsi que des robots manipulateurs industriels très présents dans le secteur au cours des années 1970.

Et pendant les années 1980, l’industrie automobile japonaise va remporter le titre de meilleur constructeur automobile aux Etats-Unis et pendant la décennie la Corée du sud va se lancer dans le développement extrême de l’industrie automobile. Et en Europe, d’importants changements vont être opérés au cours des années 2000 avec l’appui des plus grands groupes occidentaux. Pendant l’année 2009, la Chine va devenir un leader de l’automobile et de consommation dans le monde.

Depuis, l’automobile a su s’imposer et devenir un outil indispensable dans les pays développés où il est utilisé comme principal mode de transport pour faciliter le déplacement des individus et le transport des marchandises. L’industrie automobile a occupé une place important au début du XXe siècle et son développement se fut de façon impressionnante. D’ailleurs, en 1907, 250 000 automobiles furent produites, 500 000 en 1914 marquée par la mise sur le marché de la Fort T, avec une production de 50 millions d’exemplaires avant l’arrivée de la deuxième Guerre mondiale. Et pendant les Trente Glorieuses, la production va atteindre les 30 millions de véhicules en 1975 et en 2011, celle-ci va s’établir à 76 millions d’automobiles. Depuis le transport a été révolutionné par l’automobile et opéré d’importants changement social.

De plus, les consommateurs pourront avoir le choix entre plusieurs marques nées comme Nissan, Mazda, Toyota, Hyundai, BMW, Volkswagen, Ford, Chevrolet et parmi les marques qui se sont plus facilement fait connaitre, vous avez les marques japonaises, à cause de leur simplicité et de leur capacité certainement. Mais vous avez aussi les marques de luxe comme Mercedes, Porsche, BMW pour la puissance et bien d’autres.

Partagez !

Les commentaires sont fermés