Economie de l’automobile

0

L'économie de l'automobile

En France

L’industrie automobile joue un rôle important dans l’économie de la France. Il faut avant tout dire que l’industrie automobile française est très présente au niveau mondial et elle fut parmi les premières à se lancer dans la production de plusieurs marques telles que Renault, Peugeot, Citroën et bien d’autres marques. Aujourd’hui le paysage industriel automobile français se résume à trois marques à savoir : Peugeot PSA et Renault formant désormais des groupes avec le groupe Peugeot PSA (Peugeot, Citroën) sans oublier que le groupe a racheter la marque allemande Opel et le groupe Renault et ses associés Nissan et Mitsubishi.
Aujourd’hui, l’industrie automobile française occupe entre le 11e et 13e rang mondial avec une production avoisinant le million. En 2015, la production automobile s’était établi à 1 970 000 véhicules, 2, 09 millions d’unités en 2016 et en 2017 elle pourrait être fixée à 2,15 millions, un chiffre en hausse de 2,9% d’après les estimations et jamais atteint depuis six ans.

Les marques françaises dont le Groupe Renault (Renault-Nissan-Mitsubishi) et le groupe PSA occupaient respectivement le 4e et 9e rang au niveau mondial. Et l’industrie automobile occupe la 5e place dans le domaine de l’industrie manufacturière. C’est un secteur en pleine mutation avec des innovations tout azimut surtout avec l’arrivée de la voiture écologique, la voiture autonome, la voiture connectée. Tout ça pour répondre aux besoins constants du consommateur et un important impact sur l’économie française surtout à travers l’importance des consommations intermédiaires et les services reliés à la vente des automobiles.

Le secteur emploie presque 440 000 salariés répartis entre les constructeurs et constructeurs de moteurs (126 000 salariés), les équipementiers (66 000 salariés), les carrossiers (19 000 travailleurs). L’activité représente 16% du chiffre d’affaires de l’industrie manufacturière française. En France l’industrie compte 4400 unités de production propriétés de plus de 3500 firmes, et 1%4 des entreprises appartenant au secteur automobile est la propriété d’un des groupes automobiles les plus importants. Il n’ya que 18% des entreprises du secteur qui sont des microentreprises, alors que 82% d’entre elles appartiennent à l’industrie manufacturière. D’autre part, le groupe PSA et Renault, occupaient 6,7% de la production mondiale de véhicules léger en 2014 et au niveau européen, le groupe PSA Peugeot Citroen, occupe le deuxième rang sur le marché européen des constructeurs automobiles, pour 10,8% des parts de marché après le groupe aux 12 marques Volkswagen et Renault représente 9,7% de parts et occupe la troisième place au niveau européen.  D’autre part, on estime à 81% les français propriétaires d’une voiture et dans la capitale, on compte37% de français possédant une voiture.

Les deux plus grands groupes de constructeurs automobiles français à savoir Renault et PSA, sont produisent plusieurs marques. Mais une grande partie de leur production a été délocalisée dans différents pays pour réduire les couts. Parmi ces pays vous avez l’Amérique du Sud, la Chine, l’Europe, en Afrique du nord (Maroc), dans des pays comme l’Iran. Toutefois, d’autres constructeurs français existent mais dont la production est moindre ou parfois artisanale comme Bugatti, De Clercq, Exagon, Mega, De La Chapelle, Secma, Courb…

Dans le monde

Parmi les industries manufacturières, l’automobile occupe une place de choix dans l’économie mondiale et son produit est constamment agrégé à la qualité du niveau de vie. Face à l’aspect technique avancé de cet outil et le vœu de plusieurs pays en développement d’avoir cet outil, plusieurs problèmes indiqués par une croissance soutenue seront difficiles à dominer avec les nouvelles technologies.

Déjà le monde a du mal à faire un choix entre l’augmentation de la qualité de biens consommables et la gestion sensée des ressources de la planète. En 1980, la production mondiale des automobiles particulières et les véhicules utilitaires léger était de 39,3 millions s’est établie à 66,5 millions en 2005 avec 46 millions de véhicules particuliers. Cette évolution est aussi favorisée par le développement de la production automobile dans les pays d’Asie parmi lesquels vous avez le Japon, la Corée du Sud, l’Inde et la Chine mais également dans les pays d’Europe centrale comme la République Tchèque, la Slovénie, la Roumanie…

La production en question partagée en un tiers pour l’Europe, en un tiers pour l’Amérique et un tiers pour l’Asie-Océanie où le pays dominateur était le Japon. En Europe, la production a connu une hausse depuis le début du XXIe siècle, avec un frein noté dans plusieurs pays tels que le Royaume-Uni, l’Italie, l’Espagne qui fut compensée avec l’augmentation notée dans des pays d’Europe centrale. La production des berlines aux Etats-Unis a considérablement baissé de 6,3 millions d’unités à 4,3 millions en 2005 en 1980. Par contre, on enregistre une augmentation de la production de voitures utilitaires de type 4×4 qui est passée de 1,6 millions à plus de 7,6 millions pendant la même période.
Le fonctionnement de l’industrie automobile tourne entre l’innovation, la conception et la fabrication, la vente et l’entretien. Et tous ces éléments contribuent à la production lui permettant de dégager des bénéfices et un chiffre d’affaires d’environ 2000 milliards d’euros approchant le PIB d’un pays important dans le monde si l’on tient compte des statistiques de l’OICA(Organisation internationale des constructeurs d’automobiles).

Le Chiffre d’affaires de la production mondiale en 2005 était de 1890 milliards d’euros pour 66, 664 millions d’unités produites. Le secteur emploi presque 8,4 millions de salariés dont 5% globalement investis dans le secteur mondial de la manufacture. D’après les estimations de l’OICA, le nombre direct est 5 fois supérieur au nombre d’emplois indirects.

D’après toutes les statistiques de l’OICA, l’industrie automobile joue un rôle important dans le monde. Et c’est le secteur qui réalise d’importants investissements dans la recherche et le développement qui est un véritable levier dans le développement de la technologie de la société. Comparé à l’activité globale, la filière automobile occupe une petite place mais grâce aux liens qu’elle entretien avec d’autres secteurs de l’économie lui permettent d’impacter considérablement l’économie mondiale. Il faut dire enfin, que les progressions des cycles conjoncturels de l’automobile et de l’économie vont de pair, mais celui de l’automobile présente d’importants mouvements. L’instabilité de l’industrie automobile est également globalement plus relevée que celles des industries manufacturières.

Partagez !

Les commentaires sont fermés